La cure des bétons

Publié le : 24/09/2018 16:36:19
Catégories : Principal

La cure des bétons

La cure des bétons

 

Systématique avec les dallages industriels, la cure du béton peine à se généraliser lors de la réalisation de dalles, dallages et chapes en maison individuelle. Pourtant économique et simple, elle permet de se prémunir de lourds litiges.

 

Mais quel est le rôle exact d’un produit de cure et son mode de fonctionnement ? www.BetonAvenue.fr vous éclaire !

 

Le béton et les mortiers de ciment sont composés de pâte cimentaire (eau + ciment )  et de granulats (sable et/ou gravier) . Le rôle de cette pâte cimentaire est de lier ces granulats qui constituent le « squelette » du matériau.

Lors de sa fabrication, la quantité d’eau mélangée au ciment sera dosée afin de permettre une bonne maniabilité au béton  sans pour autant l’ajouter en excès pour ne pas dégrader les résistances mécaniques. En effet, l’eau a une influence directe sur la résistance initiale du béton à travers le rapport E/C (quantité d’eau/quantité de ciment), elle est observable sur le graphique ci-dessous. De manière générale, on comprendra que trop peu d’eau offrira peu de résistance, car la réaction d’hydratation du ciment n’aura pas lieu et ajouter trop d’eau (soit dépasser le facteur E/C=0,5) fera chuter très rapidement en résistance et le béton risquera de ne plus résister aux charges. (Nous y reviendrons dans un prochain article).

Et la cure dans tout ça ?

Lorsque le béton (ou le mortier de ciment) est mis en œuvre, nous avons vu qu’il devait contenir la « juste quantité » d’eau pour assurer sa maniabilité et la bonne hydratation du ciment. Or, cette hydratation met un certain temps à s’opérer…

Cependant, cette eau à également tendance à s’évaporer notamment par temps chaud ou venteux, c’est le phénomène de dessiccation.  Celui-ci endommage la qualité des bétons si elle est trop rapide. Elle entraîne alors un phénomène de faïençage ou de fissuration et génère des désordres très onéreux (quand il faut totalement refaire l’ouvrage).

Appliquer un produit de cure à la surface du béton frais juste après le coulage, limite la dessiccation de la phase de prise du béton jusqu’au durcissement. Le produit de cure crée, en effet, un film imperméable à la surface du béton. On limite ainsi l'évaporation de l'eau due à des conditions atmosphériques défavorables et à l’augmentation de la température interne du béton lors des réactions chimiques de prise comme le montre le graphique ci-dessous.

 

 

Le produit de cure se pulvérise à un dosage de l’ordre de 100 g/m² (10L pour 100m²) sur toute la surface du béton frais non ressuant, dès que celui-ci a un aspect mat.

Celui-ci devra généralement être éliminé mécaniquement par ponçage avant la pose du revêtement final.

 

Pour résumer:

Curer c'est économiser !

 

 Bonne pratiques pour curer les bétons. Crédit SYNAD

Une question ? Une suggestion ? Laissez-nous un commentaire ou Contactez-nous !

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)