Ciment ou anhydrite ? Bien choisir sa chape fluide

Publié le : 24/09/2018 16:16:03
Catégories : Principal

Ciment ou anhydrite ? Bien choisir sa chape fluide

Ciment ou anhydrite ? Bien choisir sa chape fluide

Egalement connue sous le nom générique de chape liquide, la chape fluide est aujourd’hui un matériau incontournable pour la réalisation de sols.

Que ce soit en enrobage de plancher chauffant ou pour la réalisation de chapes de pose (également appelées chapes carreleur) les chapes fluides continuent leur inexorable progression, au détriment de la chape traditionnelle. 

 

Aujourd’hui, deux technologies majeures se partagent le marché :

·       Les chapes fluides à base de sulfate de calcium également appelées chapes anhydrite

·       Les chapes fluides à base de ciment

Mais que valent ces différentes technologies et quels sont les avantages de chacune ?

Nous les avons passées au banc d’essai :

Anhydrite vs Ciment

Chapes fluides à base d’anhydrite

 

C’est la première technologie de chape fluide apparue sur le marché français à la fin des années 80.

Venue d’Allemagne où elle a été développée dans l’après-guerre, celle-ci a traversé la frontière pour répondre à un besoin naissant : l’enrobage de plancher-chauffant.

Un peu de chimie :

L’anhydrite est le nom commun attribué au sulfate de calcium anhydre, c’est-à-dire un état du sulfate de calcium complètement dépourvu d’eau.

De formule chimique CaSO4, la molécule d’anhydrite, une fois réhydratée, permet de reconstituer du gypse, une roche existant à l’état naturel et qui rentre dans la composition du plâtre.

L’amalgame considérant à comparer chape anhydrite et chape à base de plâtre est d’ailleurs assez répandu. Mais la comparaison entre anhydrite et plâtre s’arrête à l’échelle du microscope !

Le plâtre, également appelé semi-hydrate ou hémy-hydrate, contient une demi-molécule d’eau par molécule de sulfate de calcium (CaSO4.1/2 H2O)

Cette différence, si infime soit elle, fait qu’une chape anhydrite bénéficie d’un niveau de performances mécaniques bien supérieur à ce qui pourrait être obtenu avec une formulation à base de plâtre.

 Avantages de l’anhydrite :

 

Un faible retrait

Fortes d’une quasi-absence de retrait, les chapes fluides à base d’anhydrite permettent la réalisation de chapes de grandes superficies avec très peu de joints de fractionnement (voir notre article ICI)  :

·        Jusqu’à 1000 m² sans joints hors plancher chauffant

·        Jusqu’à 300 m² sur plancher chauffant

Cet avantage rend les surfaces traitées en anhydrite plus esthétiques et procure aux chapistes des rendements de mise en œuvre supérieurs grâce à des temps de préparation plus courts. Il permet également de rendre les chapes à base de sulfate de calcium très peu sujettes à fissuration.

Une conductivité thermique élevée

Les chapes anhydrite bénéficient d’une excellente conductivité thermique qui participe à l’amélioration de la performance des planchers chauffants. Cette caractéristique intrinsèque à l’anhydrite facilite donc le passage du flux de chaleur et augmente la diffusivité thermique de la chape.

Absence de produit de cure

Rapidement stables dimensionnellement après leur mise en œuvre, les chapes fluides à base d’anhydrite ne nécessitent pas la pulvérisation d’un produit de cure, contrairement à la majorité de chapes ciment. Cela permet un gain de temps non négligeable pour le chapiste.

 Inconvénients de l’anhydrite:

Un délai de séchage long

Le principal inconvénient des chapes fluides à base d’anhydrite réside dans leur temps de séchage plus long que pour les chapes ciment.

On considère que le temps de séchage indicatif de ces chapes est d’une semaine par cm d’épaisseur jusqu’à 4 cm et de 2 semaines par cm au-delà. Ce temps de séchage est bien évidemment indicatif et dépendra également des conditions climatiques (température, hygrométrie) et de la qualité de ventilation des locaux.

Le Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) n°3578 Chapes fluides à base de sulfate de calcium indique deux valeurs cibles pour caractériser l’aptitude d’une chape fluide pour recevoir un revêtement de sol :

·        Humidité résiduelle <1% pour la pose d’un revêtement perméable (Carrelage, jonc de mer etc.)

·        Humidité résiduelle <0.5% pour la pose d’un revêtement imperméable (Sols souple, résine, parquet, peinture de sol etc.)

En tout état de cause, la seule méthode officielle pour contrôler l’état de séchage d’une chape anhydrite est la méthode de la bombe à carbure qui permettra de mesurer précisément l’humidité contenue en masse dans la chape.

 

Incompatibilité avec les planchers chauffants électriques (PRE)

Les chapes à base de sulfate de calcium, dans leur grande majorité sont incompatibles avec les planchers rayonnants électriques. Toutefois cet inconvénient est de moins en moins significatif compte tenu de la baisse du marché des PRE en maisons individuelle ces dernières années.

 

Chapes fluides à base de ciment

Les chapes fluides à base de ciment sont arrivées en France plus tardivement, à l’horizon des années 2000. Cette technologie au nécessité plus de temps à s’imposer sur le marché compte tenu de la difficulté à formuler ce type de chape afin de les rendre robustes.

 

Aujourd’hui les chapes à base de ciment reprennent des parts de marché sur l’anhydrite grâce à leur principal avantage : le temps de séchage.

 

Avantages du ciment :

Un délai de séchage court

Grâce à un délai de séchage plus court, lié notamment à la possibilité de poser un revêtement de sol à partir de 4% d’humidité résiduelle, les chapes ciment permettent de raccourcir significativement le planning de chantier.

Ainsi, un carrelage pourra être collé sur chape ciment dès 14 jours après coulage de la chape.

 

Une robustesse accrue :

Fort d’importants travaux de R&D, les chapes ciment ont considérablement évoluées.

Aujourd’hui, une nouvelle catégorie de chapes à liant spéciaux est en passe de devenir aussi performante que les chapes à base d’anhydrite avec des retraits faibles et une faible sensibilité à la fissuration. Nous y reviendrons dans un prochain article.

 

 

Inconvénients du ciment:

Nécessité d’un produit de cure :

Compte tenu d’une certaine sensibilité des chapes ciment à la dessiccation, celles-ci nécessitent la pulvérisation d’un produit de cure. Celui-ci aura pour fonction de ralentir l’évaporation de l’eau contenue dans le mortier afin de retarder et limiter le retrait au jeune âge du mortier généralement responsable de fissuration de la chape. (Lire notre article sur le produit de cure ICI).

 

Conclusion:

 

Le choix entre ciment et anhydrite sera principalement guidé par l’application et le contexte dans lequel est réalisé le chantier.

Si la contrainte première est le délai de recouvrement, on préférera une chape fluide à base de ciment

A contrario, si le temps avant recouvrement est long ou les surfaces importantes, on privilégiera une chape fluide à base de sulfate de calcium.

Dans tous mes cas, le recours aux services et à l’expertise d’un chapiste agréé restent essentiels!

 

Une question ? Une suggestion ? Laissez-nous un commentaire ou Contactez-nous !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

1 commentaires

Jean-Marc


10/02/2020 12:24:42

Merci pour cet article !